Marc Fumaroli : ce n’est pas d’art contemporain dont l’Eglise a besoin

« (…) La liturgie catholique et l’intériorité chrétienne, que voulaient réformer et purifier les apôtres de L’Art sacré, pour ne rien dire de l’élémentaire liberté d’esprit individuelle et civique, ni de la simple capacité de comprendre et de goûter les chefs d’œuvre des arts anciens, sont chloroformées par une nébuleuse d’ignorance bavarde qui occupe, prévient, obstrue [...]