Apparition à Fatima

Pour le centenaire des apparitions de Notre-Dame à Fatima : https://www.youtube.com/watch?v=Qd-GN5bziXw   Belle et sainte fête de l'Assomption.

Publicités

Les reliques de saint Jacques

Il fallait le corps de saint Jacques à Compostelle pour des raisons politiques. Les reliques de saint Jacques, elles, ont leur origine dans l'Epître de Jacques, datée des premiers siècles du christianisme. A l'époque de la découverte du tombeau de Compostelle, elle était attribuée à Jacques le Majeur. La démarche des pèlerins d'aujourd'hui ayant pris [...]

Ô grand mystère…

Motet de Noël de Thomas Luis de Victoria : O magnum mysterium - sur le texte du IVème répons des matines de Noël. O magnum mysterium et admirabile sacramentum, ut animalia viderent Dominum natum, jacentem in præsepio. O Beata virgo, cujus viscera meruerunt portare Dominum Christum, Alleluia! http://www.youtube.com/watch?v=5dn7HgiT2QY O grand mystère, et admirable sacrement, que [...]

Le Couronnement de la Vierge

Le plus beau vitrail de la basilique Saint-Vincent est celui du Couronnement de la Vierge de l'atelier de Laurent-Charles Maréchal.   Il est inspiré de l'œuvre du même nom de Fra Angelico, à laquelle France Culture vient de consacrer une chronique : http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=5068559

Heureuse fête de l’Assomption !

Et merci, Marie, pour toutes les merveilles que vous avez inspirées ! Puissent-elles encore inspirer les hommes d'aujourd'hui, et ouvrir les yeux de ceux qui persécutent nos frères d'Orient !   Un grand merci à Gislebert et Danièle !      

Méditation du père Christian Venard

« France, ô ma France très belle Pour toi je ferais bataille Je quitterai père et mère Sans espoir de les revoir jamais » Le sens du patriotisme semble trop souvent s’être dissout – même chez les chrétiens parfois – dans un hédonisme pacifiste ou un vulgaire individualisme. Certes, comme catholiques, nous savons que notre [...]

Notre Dame de Metz, place Saint-Jacques

"Une autre Vierge, qui a vu les envahisseurs de 1940, semble depuis lors avoir pris la première place dans la dévotion messine : érigée en 1924, sur une haute colonne, en place publique de Metz, elle fut le réconfort de ceux qui restèrent dans la ville sous l'occupation allemande, tandis que les 200.000 Lorrains, exilés [...]