Étiquettes

 Républicain Lorrain 25/08/2012 :

Addendum : Républicain Lorrain 12/12/2012 :

RL121212

Exemples de « culture profane digne » telle que l’entend la municipalité de Metz, à la basilique Saint-Vincent et dans d’autres lieux de culte catholiques encore consacrés :

. Journées du patrimoine des 18-20 septembre 2010 et L’internationale en boucle dans la basilique

. Nuit blanche du 1er octobre 2010, la basilique transformée en discothèque rose-fluo

Fille de l’abbaye de Gorze, l’abbaye Saint-Vincent a participé à l’expansion de la notation messine, qui a influencé ce que l’on appelle aujourd’hui le chant grégorien.

. Nuit blanche du 2 octobre 2009, déshabillage, scalp et énucléation de poupées dans la chapelle de la clinique Sainte-Croix ; voir à partir de 2:44 ici :

ou, avec aussi le préambule dans la cour intérieure de la clinique, à partir de 3:15 là :

La clinique Sainte-Croix a été construite à l’initiative du docteur Etienne-Pierre Morlanne, né en 1772 à Metz. Il voulait devenir prêtre, mais la révolution a mis fin à son rêve. Clandestinement, il a sauvé et mis à l’abri tous les objets saints qu’il a pu trouver dans les églises de Metz à l’abandon. Il est devenu médecin, et s’est dépensé sans compter pour les plus pauvres, pour les femmes, les enfants, les familles, veillant toujours à assurer le salut des âmes en même temps qu’il soulageait les corps. Il est le fondateur des Soeurs de la Charité Maternelle, et son procès en béatification est en cours au Vatican.

. Parodie de messe à l’église Sainte-Ségolène (paroisse polonaise de Metz) le 8 août 2010, au cours de laquelle les « paroissiens » étaient invités à se signer « au nom du pèze, et du fisc, et du saint capitalisme », ce qui a entraîné une exceptionnelle réaction de Mgr Raffin lors des vêpres de l’Assomption.

. Nuit blanche du 5 octobre 2012, sensualité et volupté à la chapelle du séminaire

. Charlemagne Palestine le 21 octobre 2012, armée de divinités peluches à la cathédrale

On constate à chaque fois que le choix de chacun de ces spectacles dans le lieu de culte où il se déroule n’est jamais anodin.

(P.S. : un grand merci à Philippe pour son blog !)

Publicités