Mots-clefs

« Dieu ne vit pas qu’au ciel ; il vit aussi dans les âmes, et il n’est pas de vie plus fragile et plus menacée que celle-là. Rien au monde n’est aussi mortel et aussi mourant que Dieu dans les hommes ; le moindre choc de la passion ou de l’intérêt, la moindre pression du conformisme suffisent à le tuer : ici la suprême réalité s’est faite timide et balayable comme un rêve, et c’est pourquoi l’amour des saints est si tendre, si transpercé de pitié, si tremblant de crainte en même temps que d’espoir. Chaque jour, ils disputent leur Dieu à la mort. »

Gustave Thibon, Ce que Dieu a uni / Essai sur l’amour, 1937

P1020464

Publicités