Thibon : « L’homme qui va jusqu’au bout de la lucidité… »

« L’homme qui va jusqu’au bout de la lucidité n’a plus le choix qu’entre le choc mortel contre l’absurde et l’éblouissement devant le mystère, qu’entre le désespoir, nu ou fardé de mirages, et l’espérance surnaturelle qui plane au-dessus de l’égarement des contraires, parce que sa source n’est pas dans le temps où tout se sépare, mais dans l’éternel où tout s’unit.  »

IMG_1179

Gustave Thibon, Le voile et le masque (1985)

Source : France – Histoire – Espérance

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s