L’entrée de Charles Quint à Metz

« Le matin du 10 janvier 1541, l’amant Claude Blanchair, maire de Porte Moselle, quitte la ville, sortant par la porte du pont des morts, celle que doit emprunter l’empereur, « bien honnêtement monté et accoutré », avec un coffre de cuir contenant les clés de la ville. Il est acompagné d’une troupe nombreuse de vingt-cinq ou vingt-six hommes, composée de soldats et de plusieurs personnages notables, tous amants : Jacquemin Travault, Didier de Hamonville, Jean Blanchair, François Kerkin, Mathieu de Mondelange et François Travault. Tous ces hommes prennent la route de Maisières et se rendent au pont de Richemont, où ils attendent l’empereur. Devant celui-ci, Jean Felix et le maire de Porte Moselle mettent pied à terre, font trois révérences et présentent les clés, l’orateur prenant la parole dans un style où l’éloge est poussé à l’extrême : « Très sacré et toujours auguste empereur, vos très humbles et très obéissants sujets et serviteurs Messieurs les gouverneurs de votre impériale cité de Metz, désirant entièrement faire leur loyal devoir envers votre très sacrée Majesté, et même dûment farder et accomplir les droits qui en icelle cité vous appartiennent, par lesquels est, entre autre chose, expressément dit que, toutes et quantes fois qu’il plaît à votre Majesté venir en la dite cité, ils vous doivent envoyer les clés de ladite ville, environ trois lieux, de quelque part que vous veniez, et par le maire de Porte Moselle, ils vous les envoie par le dit maire ici présent, lequel très humblement vous les présente, pour, par votre Majesté, en être fait et ordonné à votre bon plaisir. » Le maire sort alors les clés du coffre, les baise et les présente à l’empereur qui ne les garde pas pendant sa visite, mais les rend aussitôt à la ville. (…) »

Extrait de Les Institutions de la République Messine, Florent Roemer, Editions Serpenoise

CharlesQuint

On reconnaît le Moyen-Pont au premier plan, et plus loin, la silhouette de l’église abbatiale Saint-Vincent, avec encore sa troisième tour-clocher, disparue dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s