Un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur

Rarement sans doute avant Benoît XVI, un pape n’avait évoqué aussi souvent la vigne dans ses homélies, tel lors de sa première apparition publique le 19 avril 2005 : « Après le grand pape Jean-Paul II, Messieurs les Cardinaux m’ont élu moi, un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur. »

La basilique dédiée à saint Vincent, patron des vignerons, ne pouvait que lui rendre hommage, car en plus elle sait très bien, la basilique, que l’homme à la fois sensible et visionnaire qu’il est ne l’aurait jamais fait désacraliser…

31 décembre 2008, Premières vêpres de la solennité de la Très Sainte Mère de Dieu dans la basilique Saint-Pierre : « Ce soir, c’est en particulier aux jeunes que je voudrais réserver mon attention. Chers jeunes, responsables de l’avenir de notre ville, n’ayez pas peur du devoir apostolique que le Seigneur vous confie, n’hésitez pas à choisir un style de vie qui ne suit pas la mentalité hédoniste actuelle. L’Esprit Saint vous assure la force nécessaire pour témoigner de la joie de la foi et de la beauté d’être chrétiens. Les nécessités croissantes de l’évangélisation exigent de nombreux ouvriers dans la vigne du Seigneur : n’hésitez pas à lui répondre aussitôt s’Il vous appelle. La société a besoin de citoyens qui ne se préoccupent pas seulement de leurs propres intérêts car, comme je l’ai rappelé le jour de Noël : « si chacun pense uniquement à ses propres intérêts, le monde ne peut qu’aller à sa ruine ».

29 juin 2011, pour la Saint-Pierre et Saint-Paul, et 60e anniversaire de son ordination sacerdotale :  » Jésus continue : portez du fruit, un fruit qui demeure ! Quel fruit attend-Il de nous ? (…) Pour que le bon raisin puisse mûrir, il faut non seulement du soleil mais encore de la pluie, le jour et la nuit. Pour que parvienne à maturité un vin de qualité, il faut le foulage, le temps nécessaire à la fermentation, le soin attentif qui sert au processus de la maturation. Le vin fin est caractérisé non seulement par sa douceur, mais aussi par la richesse de ses nuances, l’arôme varié qui s’est développé au cours du processus de maturation et de fermentation. N’est-ce pas déjà une image de la vie humaine, et selon un mode spécial, de notre vie de prêtre ? Nous avons besoin du soleil et de la pluie, de la sérénité et de la difficulté, des phases de purification et d’épreuve, comme aussi des temps de cheminement joyeux avec l’Évangile. (…) Le vin est l’image de l’amour : celui-ci est le vrai fruit qui demeure, celui que Dieu veut de nous. (…) « 

22 septembre 2011, messe au stade olympique de Berlin devant 70.000 fidèles : « (…) En pensant à ces Bienheureux et à toute la foule des Saints et Bienheureux, nous pouvons comprendre ce que signifie vivre comme des sarments de la vraie vigne qu’est le Christ, et porter beaucoup de fruit. L’Évangile d’aujourd’hui nous a rappelé l’image de cette plante qui est rampante de façon luxuriante dans l’orient et symbole de force vitale, une métaphore pour la beauté et le dynamisme de la communion de Jésus avec ses disciples et amis.

Dans la parabole de la vigne, Jésus ne dit pas : « Vous êtes la vigne », mais : « Je suis la vigne ; vous, les sarments » (Jn 15, 5). Ce qui signifie : « De même que les sarments sont liés à la vigne, ainsi vous m’appartenez ! Mais, en m’appartenant, vous appartenez aussi les uns aux autres ». Et cette appartenance l’un à l’autre et à Lui n’est pas une quelconque relation idéale, imaginaire, symbolique, mais – je voudrais presque dire – une appartenance à Jésus Christ dans un sens biologique, pleinement vital. C’est l’Église, cette communauté de vie avec Lui et de l’un pour l’autre, qui est fondée dans le Baptême et approfondie toujours davantage dans l’Eucharistie. «Je suis la vraie vigne», signifie cependant en réalité : « Je suis vous et vous êtes moi », une identification inouïe du Seigneur avec nous, son Église. (…) »

Merci pour tout, très Saint Père, et continuez à nous abreuver de vos si beaux textes qui nous sauvent de la médiocrité ambiante !

Illustration : Christian Adams pour le Catholic Herald

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s