Mots-clefs

« Il faut sauver les beautés offertes et nous serons sauvées par elles. Pour cela, il nous faut, à l’instar des artistes, nous mettre dans une posture d’accueil, ou alors, à l’instar des saints, dans une posture de prière, ménager constamment en nous un espace vide fait d’attente attentive, une ouverture faite d’empathie d’où nous serons en état de ne plus négliger, de ne plus gaspiller, mais de repérer ce qui advient d’inattendu et d’inespéré. »

François Cheng, Oeil ouvert et coeur battant / Comment envisager et dévisager la beauté, DDB, 2011

P1070199

Publicités