Mots-clefs

, ,

C’est un des nombreux petits mystères de la basilique Saint-Vincent dont nous ne trouverons sans doute jamais la clé.

Il s’agit d’une rosace comme en font les enfants avec un compas : on fait un cercle, puis des demi-cercles passant par le centre pour représenter une fleur que l’on prend plaisir à colorier…

Seulement ici, la rosace est gravée dans le mur d’un bas-côté de la basilique, ce qui suppose l’utilisation d’un compas à pointe sèche, un outil de professionnel…

IMG_0548

Qui a gravé cette rosace, à quel moment au cours des nombreux siècles d’histoire de la basilique, et pourquoi ? Amusement ou esquisse d’un projet décoratif ou architectural ? Les ouvrages qui évoquent les secrets des bâtisseurs, la divine proportion, le nombre d’or… ne montrent pas cette figure.

Quelques dizaines de centimètres au-dessus, un nom difficile à déchiffrer, et une date (1739 ?) :

IMG_0549

Ces graffiti ont-ils été gravés en même temps et par la même personne que la rosace, ou n’ont-ils rien en commun ? Personne ne le saura sans doute jamais…

Mais ne doutons pas que quand la basilique Saint-Vincent sera devenue un lieu aseptisé et sans âme pour bobos friqués, ces petites traces de vie auront été savamment effacées…

Source du dessin de la rosace : rustel.free.fr

Publicités