Dépassement de soi ou fin de civilisation, avenir et mémoire, absurde ou mystère

Propos d’un vieux sage, à l’âme patinée par les épreuves…

« Si on doit un jour ne plus comprendre comment un homme a pu donner sa vie pour quelque chose qui le dépasse, c’en sera fini de tout un monde, peut-être de toute une civilisation. (…)

Les hommes qui construisent l’avenir sont ceux qui ont la plus vaste mémoire. (…)

Jean Guitton a dit : « Entre l’absurde et le mystère, je choisis le mystère. » Je fais mienne cette devise. Mais je ne peux m’empêcher de douter : si l’absurde avait le dernier mot, ce serait horrible.« 

Hélie de Saint Marc, L’aventure et l’espérance, Editions des Arènes, 2010

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s