Mots-clefs

« Aujourd’hui, il me semble que face à l’émergence d’un nouveau monde façonné par les facteurs que nous savons, provoquant de véritables ruptures dans le mode de penser et d’agir, l’Eglise doit assurer, au milieu de l’avancée technologique qui donne à la nouveauté tous les droits, une mission de continuité surtout dans l’ordre du langage symbolique qui frappe le regard et atteint l’esprit plus qu’on ne le croit, et cela sans craindre d’être traitée de rétrograde. Plus que jamais, il me semble que les ministres de Dieu, les religieuses et les religieux, pour qui le monde présent est un sas, doivent être les représentants du monde à venir, que dis-je, d’un monde éternel, dont les racines n’ont pas à être dépotées de la terre du passé, comme si le monde venait de naître. Autrement dit, nous devons être les hérauts de la transmission, et non de la rupture. »

IMG_0861_2

Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, « Homme et prêtre / Tourments, lumières et confidences » (éditions Ad Solem, 2012)

Publicités