Marques des tailleurs de pierre

Parmi toutes sortes de graffiti, on peut apercevoir à l’intérieur de la basilique Saint-Vincent certaines marques de tailleurs de pierre.

« A défaut des « fiches de travaux », des « temps de fabrication » et des plannings actuels, les ouvriers – dont la plupart étaient analphabètes – et les maîtres qui engageaient leur responsabilité envers le maître d’ouvrage utilisaient pour justifier le volume, la qualité ou la spécificité de leur travail des « signes » personnels. Ces « marques » étaient reconnues et enregistrées officiellement dans un registre tenu par la loge. Elles étaient apposées sur les travaux réalisés et les contrats ou toute autre pièce de caractère officiel, tels que rapports d’expertise, plans ou devis. »

Extrait de « Mystique des tailleurs de pierre », Jean-François Blondel, Editions du Rocher, 1998 – 2004

Publicités