Mots-clefs

,

Alors que beaucoup vont découvrir l’intérieur de la basilique Saint-Vincent pour la première fois lors de ces journées du patrimoine, il peut être intéressant de chercher à comprendre ce qui animait ses bâtisseurs par l’intermédiaire de Guillaume Durand, évêque de Mende au XIIIe siècle.

Un premier extrait de son « Manuel pour comprendre la signification symbolique des cathédrales et des églises » (Editions La Maison de Vie, 1996) a déjà été publié sur ce blog sous le titre « Des pierres« .

« XV. Des dimensions du temple

Outre cela, l’église se dresse sur quatre murailles, c’est-à-dire qu’elle s’élève par la doctrine des quatre évangélistes. Elle est longue, large et s’élève en haut, c’est-à-dire aux plus hautes vertus ; sa longueur, c’est la longanimité qui supporte patiemment les adversités, jusqu’au moment où elle parviendra jusqu’à la patrie céleste ; sa largeur, c’est la charité qui, dilatant et élargissant l’âme des hommes, chérit ses amis en Dieu et ses ennemis pour Dieu ; la hauteur de la nef, c’est l’espérance de la récompense à venir, qui lui fait mépriser le bonheur et le malheur de ce monde, jusqu’à ce qu’elle voie les biens du Seigneur dans la terre des vivants. »

Publicités