Cela ne fait pas partie des sujets qui font la une de l’actualité, mais il est important que  tous ceux qui sont attachés au patrimoine de leur quartier, de leur ville ou de leur région soient conscients que celui-ci est attaqué depuis quelques mois par différents projets et propositions de lois…

Alors que les lois en place sont déjà loin d’être toujours respectées, si l’on n’y prend pas garde, nous risquons de revenir 40 à 50 ans en arrière en la matière : normes d’urbanisme plus laxistes, réduction du rôle des Architectes des Bâtiments de France, durcissement des conditions de recours pour les associations de défense du patrimoine… tout cela sous couvert d’environnement et de simplification des lois !…

Petite revue de ces projets et propositions grâce à La Tribune de l’Art, Patrimoine Environnement et La Lorraine se dévoile :

. L’urbanisme de projet : le retour des démolisseurs

. Urbanisme de projet, une révolution au mépris du patrimoine

. Un appel du G8 Patrimoine à Frédéric Mitterrand

. Vigilance et mobilisation : une nouvelle réforme de l’urbanisme menace le
patrimoine et les paysages de France et de Lorraine

Rien ne semble avoir changé depuis le cri de Victor Hugo il y a 180 ans :

 » (…) Comment ! nous avons quarante-quatre mille lois dont nous ne savons que faire, quarante-quatre mille lois sur lesquelles il y en a à peine dix de bonnes. Tous les ans, quand les chambres sont en chaleur, elles en pondent par centaines, et, dans la couvée, il y en a tout au plus deux ou trois qui naissent viables. On fait des lois sur tout, pour tout, contre tout, à propos de tout. Pour transporter les cartons de tel ministère d’un côté de la rue de Grenelle à l’autre, on fait une loi. Et une loi pour les monuments, une loi pour l’art, une loi pour la nationalité de la France, une loi pour les souvenirs, une loi pour les cathédrales, une loi pour les plus grands produits de l’intelligence humaine, une loi pour l’œuvre collective de nos pères, une loi pour l’histoire, une loi pour l’irréparable qu’on détruit, une loi pour ce qu’une nation a de plus sacré après l’avenir, une loi pour le passé, cette loi juste, bonne, excellente, sainte, utile, nécessaire, indispensable, urgente, on n’a pas le temps, on ne la fera pas !

Risible ! Risible ! Risible ! »

Publicités